Belzebubs – Pantheon Of The Nightside Gods

visuel de l'album Belzebubs - Pantheon of the nightside gods © JP Ahonen

Puisqu’il faut battre le Black Métal tant qu’il est encore chaud (j’ai bon ?), je vous propose en cette période post-Hellfest de plonger au cœur des ténèbres avec l’album Pantheon Of The Nightside Gods du groupe Belzebubs.

Le concept

A la base, Belzebubs est une bd de l’artiste finlandais JP Ahonen mettant en scène une famille de black-métalleux dans son quotidien. Nous en avions parlé lors de sa sortie sur notre territoire en fin d’année dernière (souvenez-vous).
Et si les musiciens dont nous avons découvert les aventures sur papier prenaient vie musicalement parlant ? Tel est le pari de cet album. Je vous présente donc ci-dessous de gauche à droite : OBESYX (lead guitare), HUBBATH (basse & chant), SLOTH (guitare & chant), SAMAEL (batterie et percussions). Quant à savoir quels sont les vrais musiciens se cachant derrière ces avatars noir et blanc… le mystère reste entier ! (les experts auront peut être reconnu la voix du chanteur ?)

Membres du groupe Belzebubs © JP Ahonen

Belzebubs, un hommage au Black Metal des années 2000

Maintenant que les présentations sont faites, rentrons dans le vif du sujet. N’y allons pas par quatre chemins, Pantheon Of The Nightside Gods est tout simplement une réussite totale. Personnellement, je le ressens comme un hommage au Black Metal de Dimmu Borgir des années 2000 (Puritanical Euphoric Misanthropia, Death Cult Armageddon…). Les rythmes tabassent tandis que les riffs sont incisifs et véloces. Les claviers, évidemment de la partie, sont diablement efficaces pour accentuer  l’ambiance sombre / gothique des morceaux. On notera également les sublimes chœurs assurés par Lindsay Schoolcraft du groupe Craddle of Filth, rien que ça ! D’ailleurs, ce n’est pas la seule invitée car Belzebubs accueille entre autre ICS Vortex sur le titre éponyme de l’album (Vous savez, c’est l’ex-chanteur voix claire sur les refrains de folie de Dimmu Borgir, snif. Pour la petite info, il est passé chanteur principal chez Borknagar depuis peu).

L’album diffusé sous le label Century Media se compose de 9 morceaux accompagnés de 2 titre bonus orchestraux. Ces derniers ne dépareilleraient pas sur une bande originale de film et sont dans la veine des introductions et interludes des albums de Dimmu Borgir mais aussi des versions orchestrales made in SepticFlesh.

Enfin, JP Ahonen a dessiné les clips de Cathedral of Mourning et de Blackened Call. J’avoue que j’aimerais bien voir plus souvent des clips dans ce style pour ce genre de musique, ça nous changerait des poncifs habituels…

Extrait 1 – Cathedrals of Mourning

Extrait 2 – Pantheon Of The Nightside Gods

Pantheon Of The Nightside Gods Tracklist

  1. Cathedrals of Mourning
  2. The Faustian Alchemist
  3. Blackened Call
  4. Acheron
  5. Nam Gloria Lucifer
  6. The Crowned Daughters
  7. Dark Mother
  8. The Werewolf Bride
  9. Pantheon of the Nightside Gods
  10. Nuns in the Purgatory
  11. Maleficarum – The Veil of the Moon Queen, Pt. I

Bat-score 4 sur 5

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.