Hellfest 2019 : une journée en enfer

Retour sur ma première édition au pays des poilus-barbus… \m/

 

GLORYHAMMER
Power Metal – Écosse

C’est sur fond d’heroic fantasy et de combat intergalactique que les 5 guerriers du futur de GLORYHAMMER se lancent dans une lutte sans merci pour la suprématie du power metal symphonique. Point de sabre laser, ni de grosse hache à l’horizon. C’est simplement armés de leurs instruments qu’ils partent en guerre. On ne sait pas si une reine sera sauvée à la fin mais ils risquent bien de contaminer la galaxie toute entière.

Setlist

1 – The Siege of Dunkeld (In Hoots We Trust)
2 – Gloryhammer
3 – Angus McFife
4 – The Hollywood Hootsman
5 – Hootsforce
6 – Masters of the Galaxy
7 – Universe on Fire
8 – The Unicorn Invasion of Dundee

Ma Fucking Review

Groupe relativement récent (ils viennent de sortir leur 3ème album), GLORYHAMMER a mis le feu sur le main stage ! Avec leurs musiques épiques et leurs costumes de GN, ce sont de véritables show-men. Dommage que leur passage ait été bien trop court, mais nul doute que nous les reverrons lors de prochaines éditions.


SONATA ARCTICA
Power Metal Symphonique – Finlande

En matière de power metal, SONATA ARCTICA affiche un statut de titulaire et il va être très difficile aux remplaçants de la reléguer sur le banc de touche tant la formation finnoise en impose 20 ans après la sortie de son tout premier opus. Plus mélodique que nombre de ses collègues au sein d’un genre très enthousiaste mais parfois balourd, elle apporte une légèreté appréciable à travers une œuvre très inspirée et harmonieuse.

Setlist

1 – Closer to an Animal
2 – Black Sheep
3 – The Day
4 – No Dream Can Heal a Broken Heart
5 – FullMoon
6 – Life

Ma Fucking Review

On ne présente plus SONATA ARTICA et son chanteur Tony Kakko, qui font office de référence dans le monde du metal symphonique. Le groupe n’était plus revenu au HELLFEST depuis 2008. Malgré un passage que l’on qualifiera « éclair » (seulement 6 morceaux), l’engouement était toujours là, avec entre autre une de leur chanson phare FullMoon.


DREAM THEATER
Metal Progressif – USA

Adeptes de rock insipide ou de morceaux de 3 accords ne dépassant pas la minute, passez votre chemin et faite place aux virtuoses de DREAM THEATER. John Petrucci et ses copains font partie des précurseurs – mais en sont toujours une référence – du metal progressif en poussant la technicité à son paroxysme, sans tomber dans la simple branlette de manche. Ils reviennent pour laver l’affront de 10 ans d’absence en terre clissonnaise.

Setlist

1 – Untethered Angel
2 – As I Am
3 – Fall Into the Light
4 – Barstool Warrior
5 – Peruvian Skies
6 – The Dance of Eternity
7 – Lie
8 – Pale Blue Dot

Ma Fucking Review

La maitrise de John Petrucci à la guitare n’est plus à démontrer, et il nous l’a prouvé une fois de plus lors de ce festival avec quelques solos mémorables. Les autres membres ne sont pas en reste, et DREAM THEATER nous a livré une prestation à la hauteur de leur talent.


ULTRA VOMIT
Heavy Metal Parodique – France

Toutes les meilleures blagues ont une fin… Sauf celles d’ULTRA VOMIT. Les Nantais, emmenés par l’inénarrable Fetus, leader-guitariste-auteur-compositeur-bonimenteur, continuent leur tour de force de pousser tout à fond : l’humour à 2 balles, les musiques extrêmes et la folie scénique… Et force est de constater que ça fonctionne. De quoi te filer le sourire pendant qu’ils te botteront le cul. C’est con, c’est lourd, c’est énus !

Setlist

1 – Quand j’étais petit
2 – Les bonnes manières
3 – Un chien géant
4 – E-tron (digital caca)
5 – Mechanical Chiwawa
6 – Je ne t’es jamait autans aimer
7 – Maïté Ravendark
8 – Calojira
9 – Takoyaki
10 – Jésus
11 – Pipi vs caca
12 – Boulangerie pâtisserie
13 – La ch’nille
14 – La bouillie IV
15 – Keken
16 – Pink Pantera
17 – I Like to Vomit
18 – Je collectionne des canards (vivants)
19 – Kammthaar
20 – Evier metal

Voir le set filmé par ARTE Concert

Ma Fucking Review

Qualifier les membres d’ULTRA VOMIT de grands malades serait un doux euphémisme. Mais pire que cela : leur état est contagieux ! Si je ne suis pas particulièrement fan de leur humour parfois très « pipi/caca », je dois bien avouer que, à les voir en concert, tu te prends très rapidement au jeu. Grosse ambiance, gros délire… Tu mets ton cerveau de côté pendant 1h, et tu t’éclates comme si tu avais 10ans.

Hellfest 2019 - Ultra Vomit


DROPKICK MURPHYS
Punk Celtique – USA

Dans son entreprise de perpétuation de l’héritage celtique à la sauce punk rock festif, nulle autre formation que celle des Bostoniens ne parvient aussi efficacement à rallier les cœurs et à recueillir les suffrages au sein de la communauté metal. Petite prédiction concernant le lendemain du concert : une déferlante d’extinctions de voix carabinées, de courbatures sévères et de gueules de bois en chêne massif. Let’s Go, Murphys!

Setlist

1 – Cadence to Arms
2 – The Boys Are Back
3 – Going Out in Style
4 – Blood
5 – Prisoner’s Song
6 – Johnny, I Hardly Knew Ya
7 – Caught in a Jar
8 – The Walking Dead
9 – Don’t Tear Us Apart
10 – First Class Loser
11 – Out of Our Heads
12 – I Fought the Law
13 – Cruel
14 – The Irish Rover
15 – The State of Massachusetts
16 – You’ll Never Walk Alone
17 – Rose Tattoo
18 – Until the Next Time
19 – I’m Shipping Up to Boston

Voir le set filmé par ARTE Concert

Ma Fucking Review

Seul groupe de ma sélection que je ne connaissais pas du tout avant de venir, c’est en voyant la quantité de t-shirts DROPKICK MURPHYS portés au HELLFEST que je me suis dit que ça valait peut-être le coup d’y faire un saut. Et le moins que je puisse dire, c’est que je n’ai pas été déçu ! C’est bien simple : je boucle dessus sur Spotify au moment ou j’écris cet article. Tirant leur influence du Folk irlandais, c’est rythmé, entêtant… une vraie découverte !


SABATON
Power Metal – Suède

Ça commence à faire un bail que SABATON fait souffler un vent de fraîcheur au sein d’une scène power metal dominé outrageusement par des combos allemands dont l’application et l’efficacité ne parviennent toutefois pas à le sortir d’un immobilisme certain. Devenu un véritable poids lourd du metal européen ces dernières années, les combattants suédois récolent enfin le fruit de leurs efforts, vendant des disques par palettes entières et multipliant les tournées et les concerts sold-out. Alliant bonne humeur et détermination, les prestations scéniques gorgées d’hymnes catchy demeurent les meilleures ambassadrices de la musique de Joakim Brodén et ses hommes.

Setlist

1 – Ghost Division
2 – Winged Hussars
3 – Resist and Bite
4 – Fields of Verdun
5 – The Price of a Mile
6 – Shiroyama
7 – Bismarck
8 – The Lion From the North
9 – Carolus Rex
10 – Night Witches
11 – The Lost Battalion
12 – 40:1
13 – The Last Stand
14 – Primo Victoria
15 – Swedish Pagans
16 – To Hell and Back

Ma Fucking Review

Initialement, c’est MANOWAR qui devait clôturer cette journée en tête d’affiche. Or, le groupe a décidé au dernier moment de quitter le festival suite à un « désaccord » avec les organisateurs. Qu’à cela ne tienne, show must go on : ce sont les p’tits gars de SABATON qui se sont proposés pour les remplacer au pied levé sur le mainstage. Le groupe s’était déjà produit la veille pour le KNOTFEST et avait décidé de rester ce vendredi pour profiter du festival. Grand bien leur a pris ! Ayant déjà pris place dans des conditions particulières, ce concert restera mémorable pour tous les festivaliers. En effet au bout de 3 morceaux, le chanteur Joakim Brodén est victime d’une extinction de voix ! Ce sont donc les 2 guitaristes, Tommy et Chris, qui termineront le concert en prenant le micro à tour de rôle, « parce que nous, on n’annule pas ». Alors oui, certains vous diront que la qualité de leur prestation s’en ait fait ressentir. Personnellement, je préfère retenir le soutien et la communion avec le public qui a décidé de donner de la voix pour remercier le groupe de leur présence. Alors encore une fois : Thanks SABATON, you’re fucking awesome !

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.