Modern Primitive, retour titanesque pour Septicflesh

Septicflesh - Modern Primitive

Artiste : Septicflesh
Album : Modern Primitive
Label : Nuclear Blast
Sortie : 20/05/2022
Style : Death Metal Symphonique

Bat-score 5 sur 5

Le cru Septicflesh 2022 est enfin arrivé, il se nomme Modern Primitive ! Cinq longues années se sont écoulées depuis la dernière offrande des grecs. A l’époque signé sous le label Season of Mist, le groupe évolue désormais sous la bannière de l’ogre Nuclear Blast.

Celles et ceux qui sont allés au Hellfest en juin dernier ont pu assister à un nouveau show du combo avec pour ouverture du concert une ambiance de fin du monde suivie de Hierophant tiré justement du précieux album qui nous intéresse aujourd’hui.

La tempête approche

Comment vous décrire Modern Primitive ? Les premiers singles Hierophant et Neuromancer m’avaient donné l’impression que le style de la bête allait être plus direct, plus brut que sur les compositions passées. Première impression confirmée ! J’ai envie de dire que l’approche renvoie un peu à l’époque de Communion (2008). Pourquoi ? Au premier abord, les ingrédients typiques de la recette Septicflesh, à savoir ce bon gros son death metal accompagné une fois de plus du Filmharmonic Orchestra of Prague, sont toujours de la partie. Mais à y écouter de plus près, l’ensemble est plus aéré, moins compact. Les musiciens nous donnent ainsi souvent l’occasion de reprendre notre souffle entre deux offensives de blasts dévastateurs. De plus, la partition de l’orchestre est sans fioriture, moins grandiloquente que jadis mais toujours aussi inspirée et épique, que dis-je, de plus en plus cinématographique.

Les coups de cœur de Bart !

Chacune des neuf pistes est un tube en puissance, rien de moins ! Aucune ne dépasse les 5 minutes, on va droit au but. Difficile de faire la fine bouche devant une telle efficacité. Plus j’écoute ce Modern Primitive, plus j’y découvre de nouvelles petites subtilités par ci, par là. Mon petit doigt me dit que c’est bon signe.

Au moment où j’écris ces lignes, j’ai une véritable révélation pour A Desert Throne, qui me fait vibrer tel Pyramid God, Prometheus ou encore Portrait of a Headless Man en leur temps.

A Desert Throne

Si je devais citer un autre coup de cœur, et je vais le faire, ce serait le bicéphale Coming Storm. Sa première partie mise sur une ambiance horrifico-bourrine que n’aurait pas renié Carach Angren, je suis trop FAN. La suite s’avère plus mélodique, notamment avec l’arrivée du fameux chant clair de ce cher Sotiris (que l’on entend d’ailleurs plus souvent sur cet album, ce qui n’est pas pour nous déplaire).

Coming Storm

Enfin, l’écoute se termine par trois morceaux bonus 100% orchestraux. Les fans ne seront pas dépaysés, c’est devenu une habitude avec Septicflesh. En même temps, il serait dommage de se priver des talents de composition de Christos Antoniou.

Aller, foncez tout de suite écouter cette merveille ! 🤘

Modern Primitive – Tracklist

  1. The Collector
  2. Hierophant
  3. Self-Eater
  4. Neuromancer
  5. Coming Storm
  6. A Desert Throne
  7. Modern Primitives
  8. Psychohistory
  9. A Dreadful Muse
  10. Salvation (Bonus)
  11. The 14th Part (Bonus)
  12. Coming Storm (Bonus – Orchestral Version)

Partager

2 réflexions au sujet de “Modern Primitive, retour titanesque pour Septicflesh”

  1. Musicalement, je verrai bien les deux extraits dans des poursuites vidéoludiques ou cinématographiques au choix. Sinon vocalement c’est pas pour moi, mais j’aime bien les clips très beaux niveau esthétique.

    Répondre
    • Effectivement leur musique se prêterait très bien à des films ou jeux vidéo. Un jour peut être ^^

      En tout cas je rejoins l’avis de Neurazic, un album plus brut, pas un retour aux sources mais un retour au premier album de Scepticflesh (et non plus Sceptic Flesh ce qui change tout lol).
      Ma petite déception : un album trop court à mon goût, des années d’attente pour ces quelques titres.. Sniiiiiif.

      Un groupe que je suis depuis pas mal d’années maintenant et que j’ai enfin eu l’occasion de voir cette année au hellfest. Je sens que je vais être de la partie pour le concert à Paris en octobre ^^

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.