L’intégrale du manga Last Hero Inuyashiki par Hiroya Oku

Parce qu’il n’y a pas que les comics dans la vie… ah bon ? J’ai commencé à m’intéresser au vaste sujet Manga il n’y a pas si longtemps lorsqu’on m’a prêté le premier tome du seinen Last Hero Inuyashiki. Cette histoire est la création du mangaka Hiroya Oku, connu notamment pour son travail sur Gantz. Ayant été très emballé par la lecture de ce premier numéro, j’ai franchi le pas en décidant de continuer la série publiée en France par les éditions Ki-oon jusqu’à sa fin, soit 10 tomes.

Last Hero Inuyashiki : l'intégrale en 10 tomes

Prends un pitch

À 58 ans, Ichiro Inuyashiki est loin d’être un modèle pour ses enfants. Vieux avant l’âge, méprisé de tous, il a vécu toute sa vie en employé de bureau minable et n’a pour toute amie que sa chienne Hanako. Comme si cela ne suffisait pas, on lui diagnostique un cancer en phase terminale lors d’un examen de routine… C’en est trop pour le pauvre vieillard. Alors qu’il pleure de désespoir dans un parc en pleine nuit, une lumière aveuglante apparaît… et c’est l’impact !
À son réveil, étendu dans l’herbe, Inuyashiki n’est plus le même. Il a été transformé en cyborg surpuissant, libre de faire ce qu’il veut de ses nouveaux pouvoirs, le meilleur comme le pire. Et il n’est pas le seul dans ce cas…
À nouveau corps, nouvelles responsabilités : devenir un héros, ou le pire cauchemar de l’humanité…
(Source : www.ki-oon.com)

C’est papy Musô !

Deux ans et des poussières se sont écoulés depuis la sortie du premier numéro de Last Hero Inuyashiki sur le territoire français. Je ne compte pas vous livrer un résumé tome par tome mais simplement mes impressions sur l’œuvre globale.

Graphiquement le travail accompli est sublime de bout en bout : les pages fourmillent de détails, autant du point de vue des personnages que des décors. Ces derniers prennent d’ailleurs forme via un processus de modélisation 3D.

J’ai beaucoup aimé le traitement apporté au héros Ichiro Inuyashiki. On peut dire que tout va mal pour lui au début de l’aventure. Invisible auprès de sa famille, si ce n’est pour se prendre de plein fouet tout un tas de reproches ET gravement malade puisque ses jours sont comptés… C’est la fête ! On s’attache facilement à ce personnage. Du coté de son antagoniste, Hiro Shishigami, c’est une toute autre histoire. Ce dernier a le cœur froid comme l’hiver au nord du mur… C’est tout simplement une machine à tuer, dans tous les sens du terme.

Niveau rythme, les premiers tomes creusent bien le background des personnages. Puis de mémoire j’ai trouvé les suivants un peu redondants avec énormément de doubles pages, magnifiques certes, mais dénuées de texte car ne mettant en scène que des fusillades entre les différents camps (Ichiro / Hiro / les forces de l’ordre). Par conséquent le tout  se lit vraiment (trop) vite. Heureusement, à partir du tome 9, l’intrigue retrouve un peu de consistance, pour mieux nous expédier une fin inéluctable… Et pourtant je ne devine pas souvent le dénouement, mais pour une fois j’avais vu juste !

Le tome 10 en édition collector

Pour fêter la sortie du tome 10 en mars dernier, les lecteurs ont eu le choix entre deux versions, classique et collector. Comment vous savez que j’ai opté pour la version collector ?  Au manga de base était donc joint un livret de 32 pages contenant un chapitre spécial, tout en couleurs, intitulé «Bang Bang» ainsi que des illustrations. A cela s’ajoutaient 3 cartes postales avec effet holographique à la manière des couvertures amovibles de chaque tome. Sympa pour 2€ de plus !

Last Hero Inuyashiki en anime

Si vous en voulez encore plus, sachez qu’il existe un anime, rebaptisé pour l’occasion Inuyahiski Last Hero.

Ce projet a été confié à Shuhei Yabuta (réalisation) et Hiroshi Seko (adaptation), tout deux connus pour leurs travail sur l’anime L’attaque des Titans, rien que ça. A voir !

Et c’est pas fini…

Hey… vous êtes encore là ?
Bon alors toute dernière info : un film live réalisé par Shinsuke Sato est sorti au japon en avril dernier.

Partager

2 pensées sur “L’intégrale du manga Last Hero Inuyashiki par Hiroya Oku

  • 01/07/2018 à 14:59
    Permalink

    Pitch original et article sympa, le film donne clairement envie, un tit air de the returner.

    Répondre
    • 01/07/2018 à 16:36
      Permalink

      Merci Ber ! De mémoire j’avais été déçu à l’époque par Returner, c’était pas un peu mou ?

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.