Batman Ninja : la folle et furieuse aventure nippone

Batman Ninja, dernier né des films d’animation produits par les studios Warner, est sorti directement sur le marché vidéo français en mai 2018. A cette occasion, le film nous est d’ailleurs une fois de plus proposé dans une très belle édition steelbook.

Tout d’abord, une fois n’est pas coutume, la Warner a décidé de prendre des risques en confiant les rênes de cet ambitieux projet à de grands noms de l’animation japonaise :

  • Junpei Mizusaki à la réalisation (Jojo’s Bizarre Adventure et Dragon Quest)
  • Kazuki Nakashima au scénario (Scénariste sur Kill la Kill)
  • Takashi Okazaki à la conception des personnages (Auteur et illustrateur d’Afro Samurai et concepteur de Summer Wars)

« Oh, mais que se passe t’il ? »

Un vent d’Asie souffle sur Gotham CityGorilla Grodd a construit une machine à voyager dans le temps en plein cœur de l’Asile d’Arkham. Alors que Batman tente une énième fois de mettre fin à ce joyeux foutoir, l’invention du gorille doté de pouvoirs psychiques déraille et envoie tout ce beau monde… au Japon médiéval.
« And… Here… we… go ! »

Why so serious ?

La qualité visuelle de l’œuvre est à la hauteur de la réputation des artistes retenus. Ainsi, nous sommes autant dépaysés que Bruce Wayne devant la beauté et le degré de détails des paysages. De magnifiques planches de dessins prennent dès lors vie sous nos yeux émerveillés. De plus, notons qu’à un certain moment de l’histoire le style graphique évolue pendant quelques minutes vers un trait plus abstrait, un peu typé aquarelle en mouvement.

Batman Ninja - Paysage

Les personnages ne sont toutefois pas en reste. Leur design est remarquablement adapté et transposé au lieu et à l’époque choisie pour cette Bat-aventure. Tous les membres de la Bat-family et autres bad guys de service sont reconnaissables en un clin d’œil et ont une sacrée classe avec leurs nouveaux habits médiévaux.

Batman Ninja - Joker

 

Jap’ and Furious

L’intrigue tissée tout au long des 85 minutes du film passe à une vitesse folle. Les scènes d’actions à l’animation vive et irréprochable s’enchainent sans presque aucun temps mort. Plus le dénouement approche, plus vous serez emporté dans un déluge d’idées toutes plus décomplexées et « What the Fuck » les unes que les autres (fans de Transformers, c’est fait pour vous). Accrochez vous bien, mais après tout cela reste cohérent avec la culture japonaise et toutes les extravagances qui vont avec.
Enfin, un petit mot sur la bande originale signée Yugo Kanno. L’artiste offre à nos oreilles un savant mélange de sonorités asiatiques traditionnelles et de sons et rythmes plus contemporains pour un résultat épique, frénétique et mémorable. Sachez amis gamers, que le japonais a notamment composé les musiques du jeu vidéo Nioh sur PS4.

Batman Ninja ne pourra donc pas vous laisser indifférents ! Que vous aimiez… ou non le fond et / ou la forme. Pour ma part je l’ai visionné deux fois et je sens que ça ne va pas s’arrêter là. A ce titre, au prochain visionnage je testerai  la version originale doublée en japonais.

Man Of Steelbook

Comme évoqué en début de post, Batman Ninja a été commercialisé dans un coffret steelbook des plus réussi. Je vous laisse admirer ci-dessous les magnifiques visuels recto – verso et intérieurs. Pourquoi se priver de ce bien bel objet vendu à 14€99 ? Je vous le demande.

Partager

3 pensées sur “Batman Ninja : la folle et furieuse aventure nippone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.