Alita : Battle Angel, c’est beau mais c’est mou

Le film Alita Battle Angel est sorti en vidéo en France le 24 juillet dernier. Pour l’occasion c’est vers l’édition spéciale E. Leclerc que mon choix s’est porté. En effet, il s’agit là d’une version steelbook ne comportant que le blu ray 2D, autrement dit « mini » prix de 19€99.

Unboxing du steelbook d’Alita : Battle Angel

C’est un visuel tout en subtilité qui a été retenu pour illustrer ce coffret. En effet, il s’agit plus précisément de la première version du corps d’Alita avant qu’elle ne (re)devienne une machine de guerre. Pas grand chose de spécial à signaler si ce n’est qu’il n’y a rien strictement rien au dos du boitier, dommage…

Visuel Alita Battle Angel steelbook Visuel Alita Battle Angel steelbook

Visuel Alita BattVisuel Alita BattleVisuel Alita Battle Angel steelbook Angel steelbookle Angel steelbook

Visuel Alita Battle Angel steelbook


Les +

Une réussite sur le plan esthétique

Les effets spéciaux sont splendides. On en prend plein les yeux. Alita est très réussie, de ses différentes versions de corps à ses yeux. Oui, ses « grands » yeux qui inquiétaient pas mal de monde à la sortie de la bande annonce initiale passent finalement très bien. On y voit que du feu, AH AH ! De manière générale, les designs des cyborgs sont aussi une réussite.

Alita : Battle Angel, cyborgs

Destruction Derby à roulettes

Les scènes de Motorball, sport futuriste, sont impressionnantes ! Alita s’y sent comme un poisson dans l’eau et ne renie pas son coté bad ass. Admirez :

Christoph Waltz

J’ai bien apprécié la prestation de Christoph Waltz en tant que Docteur Ido. Je n’ai pas trop l’habitude de le voir incarner un personnage gentil, alors ça change de le voir sous un autre jour.

Alita : Battle Angel, Dr Ido

Papa Cameron s’occupe de la promo en bonus

Les bonus sont intéressants. James Cameron, le producteur,  y est très présent. On y apprend notamment qu’à l’époque il a dû trancher entre réaliser Avatar ou Alita. Il a finalement mis de coté ce dernier dans le but de profiter des avancées technologiques du premier, plus tard. Les bonus nous dévoilent également des images de la rencontre entre James Cameron et le créateur du manga Gunnm, Yukito Kishiro. Un sympathique moment.

James Cameron et Robert Rodriguez sur le tournage d'Alita : Battle Angel

Fidèle, dans les grandes lignes

L’histoire narrée dans le film a l’air relativement fidèle au matériau d’origine (j’ai lu les deux premiers tomes de Gunnm il y a peu). Ceci dit, l’adaptation n’est pas irréprochable…

Les –

Partez en vacances à Iron City

Transition-man, ah oui c’est moi ! En effet, l’un des points négatifs qui interpelle le plus quand on compare le long-métrage au manga, c’est le traitement de la ville Iron City. Dans l’œuvre originale, au travers des yeux d’Alita (enfin Gally pour être exact) le lecteur côtoie la violence, la drogue, la saleté, la pourriture à chaque coin de rue. Après tout, Iron City n’est que la poubelle de Zalem. Dans la version cinématographique, il n’en est rien. La cité parait bien trop propre et lisse. Certes on y aperçoit pas mal de gens amputés et ou équipés de prothèses mais cela ne va pas plus loin. Normalement on ne devrait pas s’y sentir en sécurité de jour comme de nuit.

Alita : Battle Angel, Iron City

Yugo délire

L’autre point qui me chagrine encore plus après une seconde vision, c’est qu’en dehors des scènes d’action et de Motorball, je trouve l’ensemble plutôt mou et… guimauve, de par notamment la relation un peu trop appuyée entre Alita et Yugo. Ben oui il fallait attirer du monde dans les salles de cinéma en édulcorant le produit fini… -_-

Alita et Yugo

C’est une vraie fin ça ?

Enfin, on sent que le film a été construit pour être une trilogie, du moins si le succès est au rendez… ce qui semble ne pas trop être le cas.
Du coup, on reste un peu sur notre faim une fois le générique final lancé. Cela se conclut de manière trop abrupte avec un cliffanger qui nous annonce clairement une suite. S’il y en a une, j’imagine qu’elle pourrait être plus violente que ce premier volet, je dis ça, je dis rien.

Partager

4 pensées sur “Alita : Battle Angel, c’est beau mais c’est mou

  • 23/08/2019 à 10:58
    Permalink

    Comme disait Neron portant la coupe à ses lèvres : « hum, c’est bon mais c’est chaud ! »
    Perso bien aimé mais sans plus la romance m’avait trop plombée ma hype.

    Répondre
    • 27/08/2019 à 00:47
      Permalink

      Avec le recul je crois que j’ai préféré l’adaptation de Ghost in the Shell (pour son ambiance)… Faudrait que je le regarde à nouveau !

      Répondre
      • 27/08/2019 à 10:44
        Permalink

        Pour te rendre compte qu’une adaptation de manga peut vraiment être très fidèle, je te renvois à ma critique de Nicky Larson, je suis sûr que tu peux aimé malgré tes à priori.

        Répondre
        • 27/08/2019 à 17:11
          Permalink

          Oui à l’occasion 😉
          Par contre aucun rapport avec Ghost in the Shell ou Alita quant à l’univers et à l’ambiance XD

          Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.