The Beast is back : the Beast in Black

Fin d’année dernière sortait « Berserker », le premier album de Beast in Black, un groupe finlandais de power / heavy metal. Et si je vous en parle, c’est que le groupe a été formé en 2015 par le guitariste Anton Kabanen, fondateur et ancien membre du groupe Battle Beast, qui avait quitté le groupe pour des raisons de « divergences musicales ».

En effet, je ne peux pas vous parler de Beast in Black sans vous parler auparavant de Battle Beast.

Et la bête, elle était comment ?

Groupe également finlandais, Battle Beast s’est formé en 2005. Vainqueur du Wacken Open Air Metal Battle 2010 (un des plus grands festivals metal du monde), leur premier album « Steel » sort un an plus tard chez le label Nuclear Blast, ce qui leur permet d’assurer la première partie de la tournée de Nightwish puis celle de Sonata Arctica (excusez du peu).

C’est d’ailleurs à l’occasion du passage de Nightwish au Zénith de Nantes le en avril 2012 lors du Imaginearum World Tour que j’ai eu l’occasion de les découvrir pour la première fois. Pour la petite anecdote, Battle Beast a tellement assuré en première partie que lorsque j’ai voulu m’acheter leur album à l’entracte, il n’y en avait déjà plus… J’ai dû me l’acheter plus tard en magasin :p

L’album « Steel » mérite bien un 5/5 sur mon Bat-Score. Les 12 morceaux qui composent l’album sont tous des hits en puissance : terriblement accrocheurs, rythmés et pêchus. Mention spéciale à la chanteuse Nitte Valo, dont le timbre de voix si particulier avait mis le feu au Zénith de Nantes.

2 ans plus tard, le groupe ressortait un 2ème album sobrement intitulé « Battle Beast ». Entre temps, le groupe avait malheureusement changé de chanteuse, et bien que cet album reste en deçà du premier, la performance restait honorable et obtenait un 4/5 sur mon Bat-Score.

Puis vint le 3ème album « Unholy Savior » sur lequel je ne m’étendrai pas ici…

Je vends des bêtes. Toutes sortes.
Je restreins pas mon activité.

C’est donc en pleine tournée pour ce 3ème album, en 2015, qu’Anton Kabanen quitte le groupe pour former la même année Beast in Black. Le groupe assurera d’ailleurs la première partie de Nightwish, toujours la même année, preuve que la confiance restait intacte.

Le groupe sort donc en 2017 son album « Berserker » en gardant la même recette qui avait fait le succès des 2 premiers albums de Battle Beast. Les ressemblances au niveau du nom de groupe, du logo, de la jaquette, et surtout des rythmes ne laisse aucun doute : The Beast is back !

Là encore, vocalement on se retrouve avec un chanteur au timbre particulier, presque féminin : Yannis Papadopoulos. On retrouve Anton Kabanen bien évidemment à l’écriture. Concernant ses inspirations, il puise son imagerie dans l’univers de Guin Saga, une série de nouvelles japonaises d’heroic fantasy qui raconte le combat d’un homme à tête de léopard contre des machines, mais aussi dans le violent et très sombre manga Berserk, avec des titres comme « The Band of the Hawk » et « Iron Hand » de Battle Beast, ou encore « Zodd The Immortal » de Beast in Black pour ne citer qu’eux.

Berserker – Tracklist

01. Beast In Black
02. Blind And Frozen
03. Blood Of A Lion
04. Born Again
05. Zodd The Immortal
06. The Fifth Angel
07. Crazy, Mad, Insane
08. Hell For All Eternity
09. Eternal Fire
10. Go To Hell
11. End Of The World
12. Ghost In The Rain


Bat-score 4 sur 5

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.