Terminator Dark Fate : Avis Flash

Bannière Terminator : Dark Fate

La saga Terminator : où en est-on ?

Comment donner envie de regarder un énième Terminator ? C’est simple ! On balaye les 3 derniers films, et on fait une suite directe aux deux premiers. Exit donc Teminator 3, Terminator Renaissance et Terminator Genisys. Dommage pour Terminator : Renaissance, avec Christian Bale et Sam Wortingthon, qui était vraiment à part. Pour rappel, Renaissance nous projetait directement dans le futur du jugement dernier.

Affiche Terminator : Dark Fate

L’histoire de Terminator : Dark Fate

Les Connor ont réussi à éradiquer la menace Skynet, l’Intelligence Artificielle qui déclenche le soulèvement des machines. 22 ans après, une autre menace voit le jour et c’est Legion, une autre « I.A. » qui menace le futur des humains. Elle envoie donc un Terminator nouvelle génération, un REV 9 (Gabriel « Ghost Rider » Luna), tuer la future chef des résistants Dani Ramos.

De leur côté, les humains envoient une humaine génétiquement augmentée du nom de Grace (Mackenzie Davis). Elle sera aidée dans sa tâche par Sarah Connor ( (?) non c’est la porte à côté ) (Linda Hamilton).

Les clins d’œil

Commençons par la musique, ou plus exactement le thème principal qui tient dans trois onomatopées : «tintin tin tintin»

Les répliques plus que cultes en V.O. : « I’ll be back ». D’ailleurs, cette réplique nous en apprend beaucoup sur le futur des personnages dans le film, mais aussi dans les potentielles suites.

Arnold Schwarzenegger ne se contente plus ici d’un simple caméo. Il y tient un vrai rôle important.

Action et Cascades

Le film, sorti le 23 octobre 2019 et d’une durée de 2h09 ne laisse pas vraiment de temps morts, si ce n’est pour disséminer quelques bribes de l’histoire çà et là. C’est bien ce que l’on demande à un « Terminator » digne de ce nom. Car soyons honnêtes, le film démarre quasi tambour battant pour offrir des scènes d’actions ressemblant étrangement à son grand frère, T2.

Un semblant de Terminator 2 : le jugement dernier, avec un Gabriel Luna en Rev 9, proche du T 1000 de Robert Patrick, impitoyable, aussi froid que lorsqu’il incarnait le Ghost rider dans la série Agents of Shield.

Les scènes de baston pures rappelleront, à ne pas manquer, les combats d’un certain John Wick.

Image Terminator : Dark Fate

Les nouveautés, côté Cyborg

Un Terminator sans cyborg, ce n’est plus un Terminator.

Terminator : T 800, machine ultra puissante avec une armature squelettique ultra solide.

T 2 : T 1000, un cyborg en métal liquide capable de prendre toutes les apparences.

T 3 : TX, capable de parasiter toutes les machines et de se connecter aux réseaux informatiques et téléphoniques.

Terminator Renaissance : Marcus wright, un « Terminator » d’infiltration qui se veut humain.

Genisys : T-3000, vu que c’était un reboot censé englober les 3 premiers films, c’est un mélange de T-1000 puissance 3.

Enfin, Terminator : Dark Fate, le REv 9, armature massive du T-800 doublée de la capacité du T-1000 en version nanotechnologie.

Au final avec le REv 9 de Gabriel Luna, ce n’est non pas à un Terminator que nous avons le droit, mais bel et bien à deux ! Une fois séparées, les deux entités peuvent interagir ensemble. Les phases de combat mettant en scènes les deux cyborgs sont impressionnantes. Quand en plus vous rajoutez Grace, l’humaine génétiquement augmentée, plus Schwarzy en T-800 : waouh ! ça dépote grave !

C’est la porte ouverte à toutes les fenêtres

En conclusion, ce Terminator : Dark Fate pose les bases solides d’une toute nouvelle trilogie. Tim Miller, le réalisateur de Deadpool, a fait de merveilles dans la lisibilité des scènes d’action et le respect du matériau d’origine. Niveau action et cascades, le film n’est pas en reste et s’apparente même à un T2 bis. Le point plus que positif est que Gabriel Luna (REv 9) pourrait bien remplacer Schwarzy et revenir, mais cette fois-ci en gentil Terminator, à moins que…

Vous l’aurez compris, j’ai plus qu’apprécié ce nouvel opus partant donc sur des bases saines et proposant son lot de nouveautés spectaculaires dont un certain REv 9 bien sympathique.

Je n’ai qu’une seul chose à dire : « vivement le retour ! »

Affiche Terminator : Dark Fate

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.