Mortal Kombat 11, sang pour sang gore

Amis de la poésie bonsoir, aujourd’hui nous allons faire dans la finesse avec une petite review express du fin et délicat Mortal Kombat 11. Pourquoi seulement maintenant me demanderez-vous ? Tout simplement parce que le trophée platine est tombé récemment et que Le Joker vient tout juste de rejoindre le roster. C’était donc l’occasion idéale de vous raconter mon expérience de jeu…


Les graphismes

Il n’y a pas grand chose à dire sur ce point. Les équipes de NetherRealm Studios maitrisent parfaitement leur sujet. Résultat, Mortal Kombat 11 est magnifique – même sur PS4 « klassik ». La modélisation des kombattants est d’une précision chirurgicale. C’en est même légèrement troublant lors des Fatal Blow, brutalités et fatalités synonymes de déluge d’hémoglobine et de boyaux ! XD

MK 11 - versus

MK 11- Cetrion

Les décors sont logés à la même enseigne. Les 21 arènes de kombat sont très propres et variées. Pour info, la plupart d’entre elles correspondent à différentes zones rencontrées lors de votre parcours dans la Krypte.

MK 11 - Antre de Goro


Le gameplay

Ayant passé un certain nombre d’heures de jeu sur Mortal Kombat X et Injustice 2, mes premiers contacts avec Mortal Kombat 11 m’ont plutôt refroidi. On a l’impression que la vitesse d’exécution des coups a été drastiquement ralentie. Faites le test, jouez d’abord à MK X ou Injustice 2 puis passez à MK11, la différence est flagrante ! « Why, but Why ? »
Autant vous dire que la pilule fut dure à avaler et que j’ai particulièrement galéré à tirer quelque chose de positif de mes premières sessions de jeu. J’ai commencé en juin 2019 avec le mode histoire. Je suis passé à autre chose puis je m’y suis remis 5 mois plus tard. J’ai dès lors pris de plaisir lors de mes sessions sans pour autant égaler celles ressenties avec les jeux cités précédemment.


Les Kombattants

De base, 24 personnages sont disponibles (+ Shao Khan en dlc hors season pass). Les indétrônables Raiden, Sonia Blade, Scorpion, Sub Zero, Jean-Claude Van… euh Johnny Cage répondent naturellement présents. Dommage que toutes les nouvelles têtes de MK X ne soient pas de retour (Ferra/Torr, Kung Jin, Takeda Takahashi…). Sans parler de l’absence de Milenna, snif… Du coté des nouvelles têtes, j’ai un peu de mal avec le look par défaut de Skarlet et Cetrion. Pour cette dernière on dirait Poison Ivy avec des feuilles de salade en guise de cheveux. Heureusement, des costumes alternatifs et éléments de personnalisations sont débloquables tout au long du jeu (on y reviendra d’ailleurs un peu plus bas). En revanche, je suis particulièrement fan de la badass cyborg Frost.

MK 11 - les kombattans

A ces kombattants, viennent s’en greffer 6 nouveaux via le season pass. Ainsi, 3 têtes connues de la saga, Nightwolf, Sindel, Tchang Tsung et 3 invités de marque, Terminator, Le Joker et Spawn se joignent à la partie !

En parlant de ça, vous savez ce qui m’a en partie fait replonger dans le jeu des mois plus tard malgré la frustration des débuts ? La future présence du personnage SPAWN. J’ai donc profité des réductions de début d’année pour acquérir le season pass à 15€ (la pilule passe mieux à ce prix là). Encore un peu de patience ceci dit, Al Simmons ne sera disponible qu’à partir du 27 mars 2020. Pour le coup, j’ai beaucoup d’attentes sur ce dernier kombattant !

Le Joker et les costumes alternatifs DC Comics

A l’occasion de l’ajout tout récent du Joker, sa venue est accompagnée de costumes alternatifs DC Comics pour certains personnages. Ainsi, Noob Saibot peut désormais prendre l’apparence du Batman qui rit, Kitana celle de Catwoman, Baraka se métamorphose en Killer Croc et Geras s’apparente à Darkseid. Au départ je n’étais pas très emballé par la présence du Joker dans cet univers, craignant que son comportement soit édulcoré. Que nenni, les développeurs s’en sont donnés à cœur joie pour faire ressortir toute la folie et la cruauté de l’ennemi juré de Batman. Petit détail qui n’est pas pour me déplaire, bien au contraire, le doublage français du méchant est assuré par Stéphane Ronchewski, autrement dit la voix française du Joker version Heath Ledger dans le film The Dark Knight.

MK 11 - Le Joker et les costumes alternatifs DC comics


L’environnement sonore

La bande originale de ce nouveau Mortal Kombat est l’œuvre du compositeur Willbert Roget, II. L’artiste américain est d’ailleurs un habitué du monde vidéo ludique avec notamment à son actif Star Wars: The Old Republic et Call of Duty: WWII. Le résultat est à la hauteur et digne d’un long métrage avec des thèmes inspirés et sombres. A noter qu’il est épaulé par Rich Carle, Dan Forden, Nathan Crigg, Armin Haas, Matthias Wolf pour la conception des musiques des arènes de kombat.

De plus, les bruitages sont tout autant réussis. Les impacts se font bien ressentir, idem pour les craquement osseux et autres démembrements… Bon appétit !


La durée de vie

Mortal Kombat 11 ne lésine pas sur les modes de jeux. Entre les modes Histoire, Tours du temps, Tours Klassiques, la Krypte, les Kombats en local, en tournoi, en ligne ou via l’i.a., les entrainements et tutoriels, sans oublier le mode Kustomisation des personnages et Kollection (bonus artwork, musiques…), vous avez sérieusement de quoi faire.

Le mode histoire

Le mode histoire a le mérite d’exister et est relativement bien réalisé. Les nombreuses cinématiques sont de toute beauté. Coté scénario, l’intrigue commence là où celle du précédent opus s’arrêtait. Seules 5 à 6h suffisent pour boucler les 12 chapitres de l’aventure. Brièvement, on fait ici la connaissance d’une nouvelle super méchante, Kronika (personnage non jouable malheureusement), gardienne du temps et mère de Shinnok (boss final qui n’avait plus tout à fait la tête sur les épaules à la fin de MK X). Point de DeLorean au programme mais un bouleversement des lignes temporelles passé/présent (ça devrait en intéresser certains dans la salle).

MK 11 - Mode histoire

Les tours

Une fois le mode histoire et les tutoriels effectués, on peut dire que j’ai passé la majorité de mon temps à me battre dans les Tours Klassiques et les Tours du Temps. Notez que le trophée or « Maître du Temps » nécessite de compléter 250 tours. On retrouve un principe similaire à celui vu dans Injustice 2, à savoir des événements qui se renouvellent régulièrement dans le temps. A chaque nouvelle tours, de nouveaux bonus, équipements, costumes se débloquent pour personnaliser vos personnages. Vous gagnerez également des pièces d’or, des âmes, des cœurs et des cristaux du temps à dépenser dans la Krypte pour ouvrir les nombreux coffres disponibles !

MK 11 - Tours

Là où je suis un peu déçu, c’est que tout ce farming de tours nous permet de débloquer des tonnes de tenues qui au final se ressemblent beaucoup (trop). En effet, pour chaque personnage, on va dire qu’il y a 3 ou 4 costumes vraiment totalement différents (hors dlc, tel le costume très réussi d’Harley Quinn pour Cassie Cage). C’est plus une déclinaison de couleurs et de petits détails qu’autre chose.

MK 11- Cassie Cage, costume Harley Quinn

Néanmoins, à coté de ça on peut créer plusieurs variantes de chaque personnage en personnalisant 3 accessoires, le costume, les capacités, les cinématiques d’introduction et de victoire ainsi que les coups fatals. Je lui préférais malgré tout le système de personnalisation mis en place dans Injustice 2. Bien que ce dernier était pour le coup plus compliqué, il donnait plus de liberté créative au joueur.

MK 11 - personnalisation des accessoires

Ah… juste une question avant d’en finir sur ce point… Et sinon, où sont passés les mini-jeux de MK X ? Souvenez-vous, le but consistait à mitrailler les touches pour casser des objets de plus en plus résistants. A deux en local, c’était vraiment fendard ! Tant pis…


Le mode en ligne

Comme souvent dans les jeux de combat, je réserve les trophées en ligne pour la fin. En général, cela me laisse le temps de mémoriser quelques techniques. A mon arrivée sur les serveurs, je craignais de me prendre raclée sur raclée. Au final ce fut plus équilibré que prévu avec 28 victoires sur 52 kombats en mode Relax. En revanche, dès que je quittais Liu Kang, les affaires devenaient plus compliquées. La communauté avait l’air plutôt agréable et fairplay. J’ai pu enchainer des dizaines de combats contre les mêmes joueurs. Enfin, cerise sur le gâteau, j’ai pu tester la bêta du Krossplay. Je suis tombé une fois sur un joueur évoluant sur une autre plateforme que la PS4 et je n’y ai vu que feu. Je n’y ai passé que 5 petites heures mais je pense y remettre un peu les pieds quand Spawn fera son apparition.

MK 11 - Modes de jeu en ligne


KonKlusion

Passée la toute relative déception des premières heures, j’ai appris à apprécier progressivement ce Mortal Kombat 11. Évidemment, même si j’ai décroché le trophée platine au bout de 29 heures (pourtant ça m’a paru beaucoup plus long…), il reste énormément de costumes et autres équipements à débloquer. J’ai bientôt bouclé les défis de la Krypte. Je profiterai de l’arrivée de Spawn pour finaliser tout ça !


bat-score 3.5/5


MERCY

En guise d’épilogue nostaligique, je vous propose un extrait de la très bonne bande originale Mortal Kombat: More Kombat.

Partager

4 pensées sur “Mortal Kombat 11, sang pour sang gore

  • 29/01/2020 à 20:35
    Permalink

    C’est une ode au jeu, bien ouej pour le platine.

    Répondre
    • 29/01/2020 à 22:54
      Permalink

      Merci bien. FIGHT ! 😉

      Répondre
      • 02/02/2020 à 14:05
        Permalink

        Il ne reste plus qu’à platiner mortal kombat 10 XD

        Répondre
        • 02/02/2020 à 22:32
          Permalink

          Alors là, je crains que ce ne soit pas la même limonade (même s’il ne me manque pas grand chose…) :p

          Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.