Mes lectures comics – une fin 2020 100% DC !

Me revoilà enfin avec un récapitulatif de lectures comics après plusieurs mois de vide intersidéral sur ce sujet. Je n’avais tout simplement plus rien lu depuis la fin avril. Ce n’était pourtant pas faute d’avoir eu une crise aiguë d’achats compulsifs entre les deux confinements… Mais bon, rien ne sert d’insister quand la motivation n’est pas au rendez-vous.

Et c’est donc avec le confinement 2.0 suivi des vacances de Noël que j’ai décidé de rattraper mon retard du coté de DC Comics (en fait c’est ma quête du trophée platine de Lego DC Super-Vilains qui en est le facteur déclencheur).

Batman – Last Knight on Earth

Batman : Last Knight on Earth

Editeur : Urban Comics
Scénario : Scott Snyder
Dessins : Greg Capullo
Date de sortie : 5 juin 2020

Avis Flash : Et si Batman n’avait jamais existé ailleurs que dans l’esprit malade d’un Bruce Wayne interné ? Tel est le point de départ de ce one shot complètement What The Fuck.
Oui je sais, j’avais dit après New Justice qu’il fallait que j’arrête avec les histoires de Scott Snyder. Mais bon, difficile de résister quand le dessinateur Greg Capullo est de la partie et que l’affaire se plie en un seul tome.

Avant de se lancer dans cette aventure, l’éditeur Urban Comics nous présente le contexte. J’avais lâché le duo d’artistes un peu avant la fin de son run époque New 52. Depuis, ils ont créé l’univers Batman Metal et le concept qui va être la base de Last Knight on Earth : « Bruce Wayne a créé une machine lui permettant de générer tous les 27 ans un clone à même de défendre Gotham City. » (Smiley de gros doute ¯\(°_o)/¯)

Voilà, maintenant, vous pouvez aborder cet ouvrage en toutes techniques d’arrosage. Préparez-vous à plonger dans un univers post apocalyptique qui n’est pas sans rappeler celui de Mad Max. Batman croisera un certain nombre de têtes connues restylées pour l’occasion. Une Wonder Woman coiffée d’une crête de punk et un Joker qui remporte la palme du plus gros design What The Fuck. 

bat-score 3.5/5


Justice League / Black Hammer

Justice League / Black Hammer

Editeur : Urban Comics
Scénario : Jeff Lemire
Dessins : Michael Walsh
Date de sortie : 3 juillet 2020

Avis Flash : Si tout le monde connait La Ligue de Justice, il n’en est pas forcément de même pour la saga Black Hammer créée par Jeff Lemire. Ainsi, pour profiter au mieux de ce crossover entre les deux univers susnommés, mieux vaut avoir lu, au moins, le premier tome de Black Hammer. Voilà qui tombe bien car je suis fan de cette saga.

C’est donc Jeff Lemire en chair et en personne qui se charge du scénario impliquant la rencontre de son précieux bébé et de la Justice League. C’est souvent la même chose avec les crossovers : on nous présente des personnages évoluants dans deux mondes différents. Un événement particulier va faire que les destins des deux camps vont se croiser puis s’intervertir. C’est ce dont il est question ici, mais… c’est bien amené. L’auteur maitrise son sujet et même quand il n’est pas à son maximum, il est toujours gage de qualité. En résumé, il fait donc vivre à la Justice League ce que ses héros ont vécu dans Black Hammer

La touche graphique de Michael Walsh est originale et réussie. Je la définirais comme hors du temps, à la manière des héros de Black Hammer.

Bat-score 4 sur 5

DCEASED – UNKILLABLES

DCeased - Unkillables

Editeur : Urban Comics
Scénario : Tom Taylor
Dessins : Karl Mostert
Date de sortie : 10 juillet 2020

Avis Flash : avec la première occurrence de DCEASED parue en début d’année nous avions déjà pu constater les dégâts mortels de l’équation Anti-Vie créé par Darkseid. A l’époque, le récit était axé coté super-héros. Avec DCEASED – Unkillables, nous découvrons cette fois les ravages de ce virus du point de vue des super-vilains (mais pas que). L’histoire d’Unkillables se passe en parallèle de celle du précédent tome.

Vandal Savage, le vilain le plus vieux de tous les temps (plus de 50.000 années au compteur) réunit une équipe de méchants afin de s’emparer des restes du monde une fois la pandémie terminée. On recense donc Solomon Grundy, Creeper, Cheetah, Captain Cold, Lady Shiva, Bane, Deadshot, Le Maitre des miroirs sans oublier Deathstroke et sa fille Ravager. Bien entendu, rien ne se passera comme prévu étant donné l’inéluctabilité de la mort portée par le virus… Cette équipe sera amenée à croiser des survivants héroïques de Gotham tels que Red Hood, Cassandra Cain et le commissaire Gordon.

Unkillables est tout bonnement excellent. L’action va à 200 à l’heure sans négliger pour autant les relations entre les différents personnages (des liens inattendus se tissent). Le tout est très bien écrit et c’est sympa de voir des méchants sous un autre angle, bravo Tom Taylor.

La partie graphique assurée par Karl Mostert n’atteint pas le niveau de détails de celle de DCEASED mais reste malgré tout plus que correcte.

Bat-score 4 sur 5

Wonder Woman Terre-Un, tome 2

Wonder Woman Terre-Un, tome 2

Editeur : Urban Comics
Scénario : Grant Morrison
Dessins : Yanick Paquette
Date de sortie : 10 juillet 2020

Avis Flash : trois ans après le tome 1, nous retrouvons enfin la suite de Wonder Woman Terre-Un. Evidemment, l’équipe créative n’a pas bougé. Le québécois Yanick Paquette fait toujours des merveilles au dessin. Sa mise en page des cases faite d’enluminures et de découpages originaux accompagnent de la plus belle des manières son somptueux coup de crayon.

Niveau scénario, je suis un peu plus mitigé. Peut-être est-ce dû au découpage de ce tome qui fait qu’on reste sur notre faim lorsque la dernière page est déjà là. En gros, Diana est bien malgré elle au cœur d’un complot visant à déclencher la 3ème Guerre Mondiale. D’un côté, la nazie Paula von Gunther sème la terreur sur Themyscira tandis que dans « le monde des hommes », c’est Maxwell Lord qui tire les ficelles dans l’ombre… On retrouvera d’ailleurs ce dernier, un jour peut être au cinéma (ou en V.O.D ?) dans le film Wonder Woman 1984.

Le tome 3 de Wonder Woman Terre-Un est prévu pour mars 2021 aux USA.

Bat-score 3 sur 5

Joker : Killer Smile

Joker : Killer Smile

Editeur : Urban Comics
Scénario : Jeff Lemire
Dessins : Andrea Sorrentino
Date de sortie : 18 septembre 2020

Avis Flash : Jeff Lemire est très souvent, pour ne pas dire toujours, dans les bons coups. Encore plus lorsqu’il est associé à son fidèle compère Andrea Sorrentino. Dans Joker : Killer Smile, nous suivons les séances de psychiatrie du docteur Ben Arnell auprès du Joker. Et là vous pouvez le dire, c’est le début de l’enfer…

Etes-vous prêt à sombrer dans la folie de « Monsieur Sourire » ? L’ambiance dépeinte dans cette histoire pourrait se rapprocher de la toute fin du film Joker (peut-être parce que j’ai écouté la BO du film pendant cette lecture, j’étais obligé vu le thème, non ?).  C’est glauque et vraiment pas une partie de rigolade pour ce jeune médecin. Le style inimitable de Sorrentino contribue grandement à instaurer un sentiment de malaise et de doute.

Dans la même veine, l’épilogue se penche sur le cas du petit Bruce Wayne pour une tournure pour le moins inattendue…

Bat-score 5 sur 5

Batman, Curse of the White Knight

Batman, Curse of the White Knight

Editeur : Urban Comics
Scénario : Sean Murphy
Dessins : Sean Murphy
Illustration couverture édition spéciale Fnac : Matt Hollingsworth
Date de sortie : 2 octobre 2020

Avis Flash : Sean Murphy replonge dans les bas-fonds de Gotham City pour la suite de son formidable Batman, White Knight sorti en 2018. Comme à l’époque, l’artiste américain s’occupe de tout ! Toujours aussi racée, la partie graphique est un véritable régal pour les yeux. Coté scénario, l’intrigue remonte jusqu’en 1685 pour exposer au grand jour les liens tissés entre la famille Wayne et Gotham. Sans trop en dévoiler, on retrouve bien évidemment Le Joker aux manettes de ce qui va pousser Bruce dans ses derniers retranchements.

Franchement, cette lecture m’a envouté de la première à la dernière page. A l’instar du précédent tome, j’ai vécu cette lecture comme un long métrage des plus passionnant ! (En plus, j’avais les bandes originales de Batman Begins puis The Dark Knight dans les oreilles pour une immersion totale). J’apprécie beaucoup les liens tissés entre les personnages et plus particulièrement ce qu’est devenue Harley Quinn dans cette saga (je n’en dirais pas plus).

Enfin, Sean Murphy nous propose un interlude au sujet de Victor Freeze et de son enfance pendant la Seconde Guerre Mondiale. La quarantaine de pages est illustrée par l’artiste américain, d’origine allemande, Klaus Janson. Son style se prête particulièrement bien à cet intermède historique.

Bat-score 5 sur 5

Superman écrase le Klan

Superman écrase le Klan

Editeur : Urban Comics
Scénario : Gene Luen Yang
Dessins : Gurihiru
Date de sortie : 9 octobre 2020

Avis Flash : Tout d’abord, Superman écrase le Klan est une publication de la collection Urban Kids proposée au prix défiant toute concurrence de 10€ ! Ah ouais, c’est pour les enfants ? Oui mais non, en fait ce serait vraiment bien si tout le monde lisait ce formidable récit inspiré de l’émission de radio diffusée dans les années 40 aux USA, The Adventures of Superman.

Nous sommes en 1946 et suivons la famille Lee qui emménage dans le centre-ville de Metropolis. Malheureusement, le couple et ses deux enfants feront très vite face à des actes malveillants de la part du Klan de la Kroix Ardente (autrement dit le Ku Klux Klan). Superman en est à ses premières heures de vol ici, et on comprend vite le parallèle entre sa situation et celle de la famille Lee.

C’est un gros coup de cœur tant scénaristiquement que graphiquement. Gene Luen Yang caractérise parfaitement chaque personnage. Je ne suis pas expert en Superman mais je l’ai trouvé ici particulièrement bienveillant et sans la moindre touche de guimauve. Idem pour Lois Lane, Jimmy Olsen et la famille Lee.

D’ailleurs, cette bienveillance générale se traduit également au travers du coup de crayon du collectif japonais Gurihiru. C’est juste sublime, frais, léger et très expressif. Au final, on comprend aisément pourquoi Superman écrase le Klan a remporté le prix Harvey du meilleur livre pour enfants ou jeunes adultes.

Bat-score 5 sur 5

La pile à lire n’est malgré tout pas encore arrivée à son terme ! Il reste largement de quoi faire pour le début 2021… 😅

Partager

4 réflexions au sujet de “Mes lectures comics – une fin 2020 100% DC !”

  1. Bon et bien je suis bien intéressé par les deux suites, de ce que j’avais commencé, à savoir Curse of the white Knight et Unkillables !

    Répondre
    • C’est pas faux, haha. En attendant les prochaines sorties Urban, j’ai un peu de Delcourt et de HiComics sous le coude pour varier les plaisirs ^^

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.