Mes lectures comics – avril 2020

En ce mois d’avril / de confinement, j’ai continué la relecture de quelques ouvrages de ma bibliothèque. A cela, se sont ajoutés quelques achats de comics numériques en promotion sur Sequencity. Enfin, il ne vous aura peut être pas échappé que divers éditeurs mettent à disposition gratuitement certains de leurs comics en version digitale. “Y’a le beau geste !”

Joker

Joker

Editeur : Urban Comics
Scénario : Brian Azzarello
Dessins : Lee Bermejo

Avis Flash : de mémoire, cette histoire était sortie à la même époque que le formidable The Dark Knight réalisé par Christopher Nolan. De quoi prolonger notre fascination pour Le Joker interprété par le regretté Heath Ledger. D’ailleurs, le clown papier ressemble plutôt pas mal à l’acteur.

Au point de départ, Le Joker sort libre de l’asile d’Arkham. Il est fauché comme les blés et bien décidé à reconquérir Gotham City. Jonny Frost, petite frappe sans envergure décide d’aller récupérer Monsieur J. Nous suivons donc son ascension auprès du clown… (“Rise”, qu’il disait l’autre)

Le duo de choc Azzarello / Bermejo nous livre une fois de plus un petit bijou, tant graphiquement que scénaristiquement. L’atmosphère est poisseuse et Le Joker toujours aussi malsain. Harley Quinn, Killer Croc, Double Face et même Batman font une apparition.

Bat-score 5 sur 5


Catwoman – tome 1 – La règle du jeu

Catwoman - tome 1 - La règle du jeu

Editeur : Urban Comics
Scénario : Judd Winick
Dessins : Guillem March

Avis Flash : j’ai franchi le pas pour découvrir ces aventures de Catwoman sous l’ère New 52 à l’occasion d’une promo sur la version digitale (2€99). Et… en voilà une bonne surprise ! La première chose qui frappe ici, ce sont tous les coups encaissés par Selina Kyle. En effet, le scénario n’y va pas à moitié pour mettre en mauvaise posture l’héroïne. Elle apprend à ses dépends que sa vie menée dans l’illégalité la plus totale peut lui causer bien des tracas et… pas qu’à elle ! Ce cher Batman l’avait pourtant gentiment prévenue. Ceci dit, elle aussi peut se montrer particulièrement violente et impulsive quand on la cherche !

Un petit mot sur la partie graphique ? C’est tout simplement sublime. Bravo à Guillem March qui rend hommage à la plastique de rêve de Catnounou. Mais pas que, tous les personnages sont finement détaillés et modélisés. On découvre en outre deux nouveaux méchants plutôt stylés, l’Os (Ouh qu’il est vilain) et Allonge (une métahumaine tirant des rayons anti-gravité). C’est donc du tout bon !

Bat-score 5 sur 5

Power Girl – Tome 1 – Nouveau départ

Power Girl - Tome 1 - Un nouveau départ

Editeur : Urban Comics
Scénario : Justin Gray, Jimmy Palmiotti
Dessins : Amanda Conner

Avis Flash : nouvelle découverte numérique à petit prix. Bon ben malheureusement, dans l’ensemble ce premier tome de Power Girl ne vole pas bien haut. A la limite, c’est le quotidien de Karen Starr qui est le moins ennuyeux. Je ne savais pas que c’était une femme d’affaires. Côté super-héroïsme, on ne peut pas dire que ce soit passionnant… Cela s’oublie aussi vite que cela se lit. Quant aux dessins, ils ne remontent pas plus la moyenne. Je les ai trouvés plutôt simplistes.
ça, c’est fait !

Bat-score 2 sur 5

Batman : qu’est-il arrivé au chevalier noir ?

Editeur : Panini Comics
Scénario : Neil Gaiman
Dessins : Andy Kubert

Avis Flash : tout d’abord, cet ouvrage fut édité par Panini Comics en 2011. Point de départ du récit, Batman est mort. Voilà de quoi plomber l’ambiance. Nous retrouvons ses amis et ennemis à la veillée funèbre organisée en son honneur. Chacun nous raconte, à sa manière, comment il a connu le chevalier noir et comment ce dernier est décédé.

Le trait d’Andy Kubert est particulièrement méticuleux, c’est du grand art. La narration de Neil Gaiman est tout aussi subtile. Jamais, nous ne tombons dans du larmoyant. Le scénariste nous réserve même quelques surprises remettant en cause notre vision du bat-univers…

Bat-score 4 sur 5


Spawn / Batman

Spawn / Batman

Editeur : Semic Editions
Scénario : Frank Miller
Dessins : Todd McFarlane

Avis Flash : publié en 1997 par l’éditeur Semic, ce crossover Spawn / Batman est peut être le premier comicbook softcover que j’ai acheté. A l’époque j’étais déjà fasciné par Batman via les dessins animés et films mais je ne connaissais pas encore très bien l’ami Spawn. D’ailleurs au même moment, sortait au cinéma le film du rejeton de l’enfer. Je n’étais pas allé le voir, mais je m’étais rué sur sa bande originale proposant des compositions inédites fruits de crossovers entre groupes électro et Metal (un exemple ici).

Et sinon l’histoire ? J’y viens ! Batman suit un trafic d’armes et de SDF reconvertis contre leur gré en cyborgs tueurs. Il remonte le filon jusqu’à Manhattan où il fera la connaissance, par la force évidemment, de Spawn. Batman se fait même un peu trop facilement manipuler par une tierce personne au passage… Bref, les deux finissent par s’unir pour démanteler ce réseau mafieux. Bon, vous l’aurez compris, le scénario de Frank Miller n’est malheureusement pas bien subtil. Les dessins de Todd McFarlane sont quant à eux toujours aussi efficaces une vingtaine d’années plus tard.

Bat-score 2 sur 5


Angela

Angela

Editeur : Semic Editions
Scénario : Neil Gaiman
Dessins : Greg Capullo

Avis Flash : il était une fois Angela, personnage créé par Neil Gaiman et Todd McFarlane en 1993. La fonction première de l’ange est de chasser Spawn. Avant Al Simmons, elle en a d’ailleurs tué plusieurs. Tout les oppose et pourtant leur relation est plus ambiguë que cela. La preuve, dans ce numéro hors série dédiée à Angela, celle-ci est accusée de trahison par sa supérieure. Ses amies convoquent donc Spawn pour témoigner en sa faveur. Évidemment, rien ne se passe comme prévu, la présence d’un suppôt de Satan au paradis n’étant pas vue d’un très bon œil.

C’est du très bon boulot de la part du duo Gaiman / Capullo. On ne s’ennuie pas un instant dans cette aventure qui avance tambour battant. Le scénariste se permet même une pointe d’humour bienvenue. Le coup de crayon de Greg Capullo était déjà fabuleux à l’époque. Y’a pas à dire, il sait y faire pour rendre ses personnages ultra classes.

Bat-score 4 sur 5

Conan le Barbare –
Vie et mort de Conan

Conan le barbare - Vie et mort de Conan

Editeur : Panini Comics
Scénario :
Jason Aaron
Dessins :
Mahmud Asrar, Gerardo Zaffino

Avis Flash : je n’ai pas spécialement d’atomes crochus avec Conan le Barbare. En revanche, j’avais été très réceptif au style du dessinateur Mahmud Asrar sur le tome 1 de Supergirl. Alors en promo à 0.99€ en version digitale, aucune raison de se priver d’un récit sur le barbare Cimmérien. Grand bien m’en a fait puisque j’ai passé un très bon moment de lecture. Nous suivons donc Conan au travers de plusieurs aventures se tenant à différentes périodes de sa vie. Leur point commun ? Conan flirta avec la mort à chaque fois…

Jason Aaron nous gratifie d’un scénario de qualité. L’ennui n’y pointe jamais le bout de son nez. Les dessins de Mahmud Asrar sont toujours au top. Gerardo Zaffino est aux commande sur un chapitre. C’est différent mais au final, ça passe pas mal du tout.

Bat-score 4 sur 5

Farmhand – Tome 1

Farmhand - Tome 1

Editeur : Delcourt
Scénario & dessins :
Rob Guillory

Avis Flash : ce premier tome de Farmhand est sorti en librairies en début d’année. Suite au confinement, l’éditeur Delcourt a proposé gratuitement de nombreux premiers tomes de ses séries en version digitale, dont celle-ci !

Le pitch est tout à fait original : en Louisiane, nous suivons la vie de Jedidiah Jenkins, un agriculteur pas vraiment comme les autres puisqu’il cultive des organes humains ! Quoi de mieux que de permettre à des gens handicapés de retrouver leur vie d’avant. Bien que rapide, la greffe a des allures de films d’horreur… Cette exploitation agricole ne plait pas à tout le monde et les problèmes sont de plus en plus fréquents. Espionnage, mutations accidentelles et monstrueuses… il se pourrait bien que le rêve devienne un cauchemar.

Les graines semées dans ce premier tome sont passionnantes et intrigantes ! Rob Guillory maitrise son sujet, ses personnages et les relations entre ces derniers. De plus, le style des dialogues est vraiment sympa. Graphiquement, l’artiste effectue là aussi du super boulot. Les personnages sont un peu typés cartoon et leurs visages par conséquent bien expressifs. On notera enfin le soucis du détail accordé aux décors, avec par exemple plein de panneaux aux intitulés pour le moins décalés. Foncez, vous ne serez pas déçus ! Pour ma part, je vais dévorer la suite.

Bat-score 5 sur 5

Partager

2 pensées sur “Mes lectures comics – avril 2020

  • 01/05/2020 à 18:58
    Permalink

    J’avais pu lire des extraits de Conan le Barbare et Farmhand grâce aux fascicules du Free Comic Book Day 2019, et effectivement c’était plutôt sympa 🙂
    Ta critique sur Catwoman version new 52 me donne envie je dois dire.
    Perso, je suis encore assez réfractaire à la lecture au format digital. Je me laisserez peut-être tenter par le format papier à l’occasion ^^

    Répondre
    • 02/05/2020 à 00:45
      Permalink

      Ah c’est sûr que le format digital ne vaut pas le papier, c’est incomparable. Mais là, compte tenu du contexte particulier, ça me permet de lire de nouvelles choses à moindre coût 😀

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.