Mercredi revient d’entre les morts sur Netflix

Poster de la série Mercredi, sur Netflix

Mercredi

Réalisateurs : Tim Burton, Gandja Monteiro, James Marshall (II),
Acteurs : Jenna Ortega, Catherine Zeta-Jones, Christina Ricci, Luis Guzman, Gwendoline Christie…
Sortie sur Netflix : 23 novembre 2022

bat-score 3.5/5

Est-il vraiment utile de vous présenter Mercredi, fille ainée de la macabre et célèbre famille Addams ? Bon d’accord, alors pour faire vite, cette famille atypique a eu droit à deux sympathiques films réalisés par Barry Sonnenfeld dans les années 90. Trente ans plus tard, Tim Burton se voit confier la réalisation d’une série sur la membre le plus gothique et cynique de la famille, j’ai nommé Mercredi…

Bande annonce Mercredi

« Je n’enterre pas les haches, je les affute »

Pour une fois, j’ai dévoré toute une saison (8 épisodes) en un week-end. C’est déjà le signe que cette nouvelle série made in Netflix m’a un minimum captivé. Alors sans plus attendre, passons en revue les différents points qui m’ont marqué, dans le bon sens comme dans le moins bon.

Mercredi et La Chose - Netflix
Mercredi et La Chose

Tout d’abord, Jenna Ortega est tout simplement l’atout numéro 1 d’une série qu’elle porte quasiment à elle seule. L’actrice a tout compris et campe une merveilleusement dark Mercredi Addams que rien n’arrête. Ses répliques assassines font mouche à chacune de ses apparitions, c’est un pur régal. Notons qu’un soin tout particulier a été apporté à son look, fidèle aux films évoqués précédemment. Chaque tenue est ainsi raccord avec sa personnalité gothique. Il n’y a toujours pas de place pour la couleur dans sa garde robe : « ça me donne de l’urticaire et ma chair se détache de mes os » (charmant !).

On retrouve également avec plaisir La Chose, cette main vivante à mi chemin entre l’animal de compagnie et le meilleur ami. Sa modélisation et son animation sont de très bonne facture. On n’y voit que du feu.

La relation avec son petit frère Pugsley, même si on ne voit pas beaucoup ce dernier, est là aussi réussie. J’aime bien quand ils pêchent ensemble ! 😅

La Famille Addams version Netflix
La Famille Addams version Netflix

De manière générale, le casting de la famille Addams est relativement juste. Même si Luis Guzman campe un Gomez à la morphologie bien différente de celle de feu Raul Julia. Catherine Zeta-Jones incarne quant à elle une divine Morticia. Ceci étant dit, autant le look des parents est plutôt réussi, autant leurs comportements et caractères me paraissent bien trop soft, 1 pour des Addams, 2 pour un produit mis en scène par Tim Burton.

« J’ai failli étouffer de tant d’hospitalité »

Et c’est là peut être mon principal reproche à cette série… Où est le style Tim Burton ? On ne nous l’aurait pas dit, je ne sais pas si visuellement j’aurais deviné qui était aux commandes. Quand je pense à ce réalisateur, je m’imagine la puissance gothique de ses Batman, Sleepy Hollow ou encore Edward aux mains d’argent… Bon, je suis peut être trop nostalgique de cette époque, ou alors c’est la formule de la plateforme Netflix qui veut ça et qui aspire au maximum l’âme des réalisateurs avec qui elle travaille ? Je pencherais plus pour la seconde hypothèse. Néanmoins, malgré cette déception ou attente non comblée, la série en tant que telle est bien réalisée. C’est propre (trop) et sérieux. En contrepartie, Dany Elfman signe la bande originale. Cela ré-équilibre donc forcément un peu la balance de l’étrange.

Pour continuer sur ma lancée des points négatifs, j’appelle l’Oncle Fétide interprété par Fred Armisen. Quand on connait la folie de la version jouée autrefois par Christopher Lloyd, on ne peut qu’être déçu. Ajoutons que par dessus le marché sa présence ne sert à rien, si ce n’est pour un point bien précis du récit (et là on se dit « comme par hasard ! »).

Mercredi et les élèves de l'académie Nevermore
Les élèves de l’Académie Nevermore

Dans une moindre mesure, l’intrigue n’est pas fofolle mais elle fait le job, c’est déjà ça. Après une intro jouissive dans laquelle Mercredi torture ses petits camarades de lycée (j’aurais bien aimé la voir évoluer dans ce milieu un peu plus longtemps), la jeune rebelle est envoyée dans une académie pour enfants marginaux. A titre indicatif, cela s’apparente à un mix entre Miss Peregrine et Harry Potter. Comme souvent avec Netflix, on observe le fameux ventre mou de milieu de saison (coucou Fétide). Enfin, le dernier épisode remonte bien la barre par rapport à l’univers gothique / fantastique que j’attendais.

Quoi qu’il en soit, il ne fait nulle doute qu’une saison 2 verra le jour tant la première bat tous les records sur Netflix ! 💀👿🥳

Sur ce, « Vous commencez à me donner la nausée, et pas celle que j’apprécie », alors j’arrête là 😇.

Partager

3 réflexions au sujet de “Mercredi revient d’entre les morts sur Netflix”

  1. Ah mais je ne savais pas que c’était Tim Burton, ça change tout.
    Par contre dommage pour Fétide, c’est mon personnage préféré, du fait que cela soit Christopher Lloyd qui le joue, alors si en plus là, il est raté, trop déçu.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.