Laurent Garnier: Off The Record, un documentaire passionnant

Affiche du film Laurent Garnier - Off The Record

Laurent Garnier: Off The Record

Réalisateur : Gabin Rivoire
Participants : Laurent Garnier, Jeff Mills, Carl Cox, Richie Hawtin, Quentin Dupieux, Matthieu Chedid, Abd Al Malik…
Sortie vidéo : 08/12/2021

Bat-score 5 sur 5

Off The Record est un film documentaire d’une heure trente sur la House Music / Techno, de la naissance du mouvement à la fin des années 80 jusqu’à maintenant, vu au travers du parcours de Laurent Garnier.

Bande annonce du documentaire Laurent Garnier : Off The Record

Qui est Laurent Garnier ?

S’il y a un artiste musical français que j’admire par dessus tout depuis plus de vingts ans, c’est bien Laurent Garnier. Comme le dit Jeff Mills dans le film, « c’est un DJ pour les DJs ». En gros, c’est LE maitre des platines, mais pas que. C’est également un compositeur qui aime sortir de sa zone de confort en créant par exemple des œuvres hybrides mélangeants les styles mais aussi les machines et des instruments conventionnels.

Our Futur (feat. The L.B.S. Crew – Detroit Mix)

Le documentaire ne vise pas forcément que les initiés. Le but est avant tout d’expliquer simplement comment cette révolution musicale est née et comment elle s’est développée. Le réalisateur et le musicien abordent au passage la contestation et la diabolisation qu’elle a notamment dû subir en France dans les années 90… (il ne faisait pas bon écouter cette musique lorsque vous étiez collégien à cette époque, je peux malheureusement en attester -_-)

De multiples intervenants français et internationaux sont de la partie ! Tous les grands noms que j’écoutais à l’époque ont répondu présents : Carl Cox, Jeff Mills, Richie Hawtin, Derrick May, Quentin Dupieux (aliais Mr Oizo), Manu Le Malin… ENORME.

On y découvre notamment la vie très rythmée de notre Lolo national au fil de ses voyages autours du monde. En parallèle, on aperçoit un coté plus terre à terre au début du long métrage lorsqu’on le voit intervenir le plus simplement et humblement auprès de collégiens dans le cadre d’un projet d’arts plastiques. Si c’est pas la classe ça ? De même, on assiste à une profonde réflexion avec son architecte pour procéder au déménagement de ses quelques… 55.000 disques vinyle (et il y en a vraiment pour tous les goûts).

Bref, Off The Record est pour moi un véritable coup de cœur tant sur le fond que sur la forme. En y réfléchissant bien, depuis toutes ces années, Laurent Garnier est le seul artiste house / techno auquel je suis resté connecté et je comprends d’autant plus pourquoi maintenant que j’ai vu ce documentaire. Je pourrai l’écouter parler pendant des heures de sa passion.

Unboxing du coffret collector

A l’occasion de la sortie vidéo de Off The Record, je vous propose donc un unboxing du coffret collector disponible depuis le 8 décembre dernier. Il s’agit là d’un très bel objet contenant rien de moins que 4 disques. Au menu, le Blu Ray du film, le DVD du film, le cd de la bande originale du film (4 titres seulement, snifff) et le DVD du concert It’s Just Musik.

Mais ce n’est pas tout puisqu’un livret de 80 pages est directement intégré à l’ensemble. une soixantaine de pages est d’ailleurs consacrée à un journal de bord tenu par Laurent Garnier d’août à novembre 2019. C’est bourré d’anecdotes sur ses prestations de DJ aux quatre coins du globe et ses rencontres ainsi que sur le développement du film qui nous intéresse ici.

Enfin, les bonus nous apportent aussi leur lot d’infos intéressantes avec 1h15 de contenus. On y retrouve le making off, avec son introduction décalée qui était déjà présente dans la bande annonce du Kickstarter. Ah… si à l’époque j’avais vu qu’il y avait un financement participatif, j’aurais mis la main à la poche. N’oublions pas le bêtisier qui pour le coup est vraiment marrant.

It’s Just Music

Pour conclure, un petit mot sur le DVD du concert. Quelle ne fut pas ma joie de constater que le concert inclus dans ce coffret était celui joué à la mythique Salle Pleyel. C’est un truc de fou, rien de moins ! Nous retrouvons Laurent Garnier sur scène avec 10 musiciens pour interpréter ses compositions. Quand Carl Cox nous explique dans le documentaire que Laurent veut vous faire pleurer, qu’il veut connecter nos émotions à la musique… Je comprends tout à fait ce qu’il veut dire. Je trouve d’ailleurs que cette phrase prend tout son sens avec l’extrait ci-dessous, Gnanmankoudji.

Laurent Garnier – GNANMANKOUDJI extrait du concert « It’s Just Musik »

Partager

2 réflexions au sujet de “Laurent Garnier: Off The Record, un documentaire passionnant”

  1. Impressionnant, une bien belle œuvre même si je ne le connais pas autant que toi, ça doit être bien sympa. Ça donne envie…

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.