Goldorak casse la baraque en bd !

GOLDORAK

Editeur : Kana
Scénario : Xavier Dorison & Denis Bajram
Dessins : Denis Bajram, Brice Cossu & Alexis Sentenac
Couleur : Yoann Guillo
…D’après l’œuvre de Go Nagai…
Date de sortie : 15 octobre 2021

Bat-score 5 sur 5

Non, vous ne rêvez pas ! Goldorak, le robot géant venu de l’espace est bel de bien de retour depuis la mi-octobre grâce à un projet de longue haleine 100% français. En effet, il aura fallu 5 années aux artistes Xavier Dorison, Denis Bajram, Brice Cossu, Alexis Sentenac et Yoann Guillo pour donner vie à cette formidable bande dessinée adoubée par Go Nagai, l’homme par qui tout a commencé en 1975 au Japon.

GoldoFlashback

Comme beaucoup, je crois bien que les aventures d’Actarus sont à l’origine de mon intérêt relevé pour les robots géants et autres méchas et, de manière plus générale pour la japanimation… Pourtant, en y réfléchissant bien, je ne me souviens plus de grand chose de ce dessin animé.

Alors de quoi ça parlait à l’époque ? Pour aller droit au but pour les plus jeunes, au commencement de l’aventure, Actarus, prince de la planète Euphor, doit quitter sa planète mise à feu et à sang par l’Empire de Véga. Pour ce faire, il parvient à subtiliser aux forces hostiles leur plus puissant robot de combat, la chance ! Notre héros trouve refuge sur Terre. Ses oppresseurs retrouvent vite sa trace et décident de le traquer sans répit quitte à détruire sa planète d’adoption. Actarus, aux commandes de Goldorak, devient le protecteur de la Terre !

Pas de panique, la BD explique parfaitement le contexte d’avant, pendant et de fin de la série animée ! Parfait pour nous rafraichir la mémoire et ainsi débuter la lecture de ce nouveau récit sur de bonnes bases.

Goldorak, Go pour le comeback

Bande annonce Goldorak (BD)

« La guerre entre les forces de Véga et Goldorak est un lointain souvenir.
Actarus et sa sœur sont repartis sur Euphor tandis qu’Alcor et Vénusia tentent de mener une vie normale. Jusqu’au jour où, issu des confins de l’espace, surgit le plus puissant des Golgoths, Hydragon. Un ennemi que seul Goldorak pourrait abattre… »

Synopsis de Goldorak

On ne va pas y aller par quatre chemin, cette bande dessinée Goldorak est une franche réussite, à tous les niveaux.

Premièrement, le dessin est tout simplement sublime, c’est une claque ! Le trait est fin et ultra précis. Il n’y a qu’à voir les pages en noir et blanc dans les bonus pour se rendre compte de la tâche accomplie par messieurs Bajram, Cossus et Sentenac.

Deuxièmement, le travail et le soin apportés à la couleur par Yoann Guillo est juste remarquable. Les planches sont toutes plus éclatantes les unes que les autres.

Enfin, le scénario signé Xavier Dorison et Denis Bajram est très solide et évite les pièges du manichéisme auxquels on aurait pu s’attendre pour une histoire mettant en scène un robot géant et des envahisseurs venus de l’espace. Ici, point de « je suis un gentil parce que je suis très très gentil » ni de « je suis un méchant parce que je suis très très méchant ! ».

Franchement, j’ai passé un excellent moment à parcourir cet album de bout en bout. J’ajouterai que la finition de l’ouvrage, quelle que soit sa version, est très convaincante. D’ailleurs, cerise sur le gâteau, l’imprimeur retenu pour ce projet est aussi français !

Les versions collector et classique en images

Il est désormais l’heure de passer à un petit unboxing de l’impressionnante version collector ! Merci au propriétaire de la librairie La Tasse d’Encre qui m’a gentiment mis à disposition son exemplaire personnel ! (Il faut dire que les 10.000 exemplaires ont été précommandés plus vite qu’un Fulguropoing 😅)

Bientôt un jeu vidéo Goldorak !

Et pour finir, accrochez-vous bien ! L’éditeur Microids a annoncé que le studio français Endroad travaillait activement sur un jeu vidéo Goldorak. Il faudra néanmoins s’armer de patience pour mettre la main dessus puisqu’il n’est pas attendu avant 2023… Croisons les doigts pour que ce soit aussi réussi que la bd !

Teaser du jeu vidéo Goldorak

Partager

3 réflexions au sujet de “Goldorak casse la baraque en bd !”

  1. Que de souvenirs … Superbe édition en effet, mais du coup les deux livres racontent la même histoire, c’est juste la taille qui change ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.