Code Vein : l’action-RPG sanglant de Bandai Namco

Studio de développement : BANDAI NAMCO Entertainment Inc
Editeur : BANDAI NAMCO Entertainment Inc
Sortie : 27/09/2019

bat-score 3.5/5

Profitant du confinement et des bonnes affaires du moment, j’ai pu m’attaquer au jeu Code Vein qui est considéré comme le “Dark Souls” à la sauce manga.

Voici mon retour sur ce mélange particulier.

Ne sortez pas sans votre masque !

Suite à une catastrophe dont on ne connait pas l’origine, des énormes pics sont sortis de terre et des monstres sont apparus.

Ne pouvant pas lutter contre eux, l’humanité est poussée dans ces derniers retranchements. Elle décide donc de faire des expérimentations humaines sur un virus qui parasite les cellules mortes et les ramènent à la vie.
C’est ainsi qu’apparaissent les Revenants et la Reine (son représentant le plus puissant), des êtres humains revenus d’entre les morts avec des capacités surhumaines.

Les monstres ont été repoussés grâce aux Revenants mais la Reine a sombré dans la folie et est devenue une menace encore plus grande que ce qui existait. Un commando est envoyé et arrive à éliminer la Reine après plusieurs tentatives.

Depuis, un voile rouge est apparu autour de la ville empêchant quiconque de la quitter. De plus, un poison flotte dans l’air et rend fou tous les Revenants qui ne portent pas de masque.

Un peu de sang neuf

Le premier contact avec le jeu se fait via une page d’accueil assez simple mais avec une musique d’introduction qui donne le ton.

On poursuit l’aventure avec la création du personnage et il faut avouer que ça commence plutôt bien de ce coté là. L’éditeur de personnage est très bien fait et assez poussé. Du coup, on passe beaucoup plus de temps que prévu à peaufiner son personnage et on n’a toujours pas commencé à jouer…

code vein perso
Petit exemple avec 2B (Nier Automata) créée par un autre joueur

Vous allez pleurer des larmes de sang

Au niveau gameplay, on s’inscrit vraiment dans la droite lignée de Dark Souls. On retrouve les grands principes comme le système de feu de camp, des raccourcis dans les zones, plusieurs types d’armes avec leur moveset, des builds de personnages à construire en fonctions des statistiques du personnage (force, dextérité, magie), les parades/esquives…

Au niveau des différences, l’approche des combats dans Code Vein est un peu plus arcade que son prédécesseur. On peut également choisir un PNJ qui peut nous accompagner tout au long de l’aventure.

La mécanique de Code Vein tourne autour du sang.
Les capacités uniques de chaque personnage leurs sont attribuées grâce à leur sang. Le personnage principal a la capacité de s’approprier le sang de ces alliés ou des boss vaincus.
On peut donc changer de style de jeu rapidement en cours de partie afin de s’adapter à l’adversaire.

Code_vein_landscape3

Le jeu propose 5 types d’armes qui ont leurs avantages et inconvénients selon la situation (dégâts, endurance consommée, vitesse, portée…) :

  • Épées à une main
  • Épées à 2 mains
  • Lances et hallebardes
  • Marteaux
  • Bayonnettes

Au niveau difficulté, c’est un peu plus simple qu’un Dark Souls avec l’aide d’un compagnon. Certains boss proposent quand même un vrai challenge et rien n’empêche de jouer l’aventure en solo pour les plus téméraires.

Pour ce qui est de l’animation, ça reste plutôt bon pour un jrpg mais on reste assez loin du rendu des jeux à gros budget.
La bonne surprise vient plutôt de l’OST qui offre un gros plus à l’ambiance et donne un vrai cachet à l’aventure. Il y a beaucoup de bonnes pistes même si on regrette que certaines reviennent un peu trop souvent.

Aidons nos frères de sang

Il y a une autre mécanique importante du jeu qui n’a pas encore été abordée : il s’agit des souvenirs.
A chaque fois qu’un Revenant meurt, il peut revenir à la vie mais il perd aussi une partie de ces souvenirs.

Récupérer des souvenirs permet de connaitre l’histoire et le background de nos alliés et des boss que nous affrontons. Cela permet même de déloquer certaines compétences de certains personnages.
Ce n’est pas une étape obligatoire pour progresser dans l’aventure mais il faut savoir que ça influe sur les différentes fins du jeu.

Code_vein_landscape2

Conclusion

Points positifs :

  • Possibilité de changer de style de combat à la volée
  • Ambiance post-apocalyptique réussie
  • Éditeur de personnage
  • Bande son

Points négatifs :

  • Multijoueur qui ne fonctionne pas
  • Progression assez linéaire
  • Peu de renouvellement des ennemis
  • Limité techniquement

Pour conclure, Code Vein s’inspire bel et bien de Dark Souls et ne s’en cache pas. On y trouve même quelques clins d’œil (certaines zones ou combat de boss). Mais, il n’atteint pas le niveau de son prédécesseur qui est globalement plus travaillé sur la plupart des aspects.

Cependant, il réussit quand même à tirer son épingle du jeu avec quelques nouveautés intéressantes. Ça reste une alternative plus que correcte pour les fans du genre s’ils ne sont pas allergiques à cet univers anime/post-apo.

Code_vein_landscape1

Partager

Une pensée sur “Code Vein : l’action-RPG sanglant de Bandai Namco

  • 24/06/2020 à 19:04
    Permalink

    Graphiquement parlant ça intéressait, mais heureusement que je l’ai pas pris je suis allergique au rpg, ouf.
    Merci pour la découverte.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.