Leather Terror, le dernier Carpenter Brut tranche dans le vif

Carpenter Brut - Leather Terror

Artiste : Carpenter Brut
Album : Leather Terror
Label : Virgin Records
Sortie : 01/04/2022
Style : Dark Synthwave

bat-score 4.5/5

Avec Leather Terror, le grand Carpenter Brut is back, tel un Terminator (comme ça, au hasard) bien décidé à tout défoncer sur son passage !

Tout d’abord, ma satisfaction est d’autant plus grande que j’y retrouve les accents Metal qui m’avaient tant plu dans l’album Carpenter Brut LIVE sorti en 2017. Le son est ainsi rugueux et agressif, de quoi bien arracher les oreilles. Peut être que cela plaira moins au fans de la première heure période Trilogy, encore que…

Évacuons tout de suite ce qui me chagrine, à savoir …Good Night, Goodbye et Lipstick Masquerade. Non pas que ces chansons soient de piètre qualité, bien au contraire, mais par rapport à l’ambiance générale de l’album, je les trouve totalement hors sujet. Pourquoi ? Parce que je n’y vois aucune plus value Dark… L’intro de …Good Night, Goodbye est certes un poil angoissante, ainsi que sa fin abrupte mais dès que Ulver chante, c’est mort, c’est guimauve. Quant à Lipstick Masquerade, c’est une pure production typique des années 80 et ça, ça me fout une angoisse, vous ne pouvez pas savoir 🥶 !

Ceci étant dit, vous voyez que cette petite déception n’entache que très peu ma note. Impossible de lui attribuer moins. J’ai tellement poncé l’album depuis sa sortie qu’il coule dans mes veines désormais.

Ca va trancher chérie

Tout commence avec Opening Title, typé bande originale, avec ses percussions métalliques tout droit sorties de Terminator 2. Gros son ensuite avec Straight Outta Hell qui fonce à 200 à l’heure. C’est un véritable déferlement de violence qui pourrait très bien coller lors d’une partie endiablée de Doom Eternal par exemple 😈. The Widow Maker, porté par le chant d’Alex Westaway de Gunship, et Imaginary Fire avec la participation de l’excellent Greg Puciato de feu The Dillinger Escape Plan sont des tubes en puissance ! Peut-être est il dommage que ces deux pépites se succèdent ?

The Widow Maker

Day Stalker et Night Prowler ne font qu’un ! J’ai mis du temps à m’en rendre compte tellement l’enchainement coule de source. La rythmique est ici binaire, la pression monte progressivement pour finir dans un déluge électro. Attention aux excès de vitesse en voiture avec ça ! Color Me Blood lorgne quant à lui du coté de l’indus avec ces sonorités à glacer le sang. Stabat Mater marque une pause avec l’intervention de Sylvaine au chant. Contrairement à ce qui a été évoqué plus haut, ici il n’est absolument pas question de guimauve. Le rythme est planant certes mais la tension est bien palpable. Paradisi Gloria prend sa suite et là aussi je m’étais fait avoir en pensant qu’il ne s’agissait que d’une seule et même piste évolutive.

Imaginary Fire

Voici venu le temps (des rires et des chants ? non pas trop) du titre éponyme Leather Terror ! Et là mes amis, tout le monde ne va peut être pas s’en remettre. En effet, je vous parlais d’une connotation Metal en intro, et bien là nous plongeons directement dans les eaux troubles du Black Metal grâce (oui moi je dis « grâce ») au chant d’outre tombe de Johannes Andersson. L’ambiance est glauque et violente à souhait, avec orgue et chœurs en arrière plan, le tout défilant à une vitesse effrénée. Bref, un final en apothéose !

Leather Terror – Tracklist

  1. Opening Title
  2. Straight Outta Hell
  3. The Widow Maker (Gunship)
  4. Imaginary Fire (Greg Puciato)
  5. « …Good Night, Goodbye » (Ulver)
  6. Day Stalker
  7. Night Prowler
  8. Lipstick Masquerade (Persha)
  9. Color Me Blood
  10. Stabat Mater (Sylvaine)
  11. Paradisi Gloria
  12. Leather Terror (Johannes Andersson)

Partager

4 réflexions au sujet de “Leather Terror, le dernier Carpenter Brut tranche dans le vif”

  1. Eh mais ça me plaît bien tout ça, même au niveau des chants, j’adhère totalement, très bonne ambiance, et l’article donne vraiment envie d’en découvrir plus.

    Répondre
  2. Excellente chronique. Du même avis que toi sur tous les niveaux. Je fais partie de la team Trilogy mais j’ai pas boudé mon plaisir devant cet excellent album

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.