Veleno, le dernier poison de Fleshgod Apocalypse

Fleshgod Apocalypse - Veleno

En mai dernier, le groupe italien Fleshgod Apocalypse a sorti dans les bacs son nouvel album intitulé Veleno, toujours sous la houlette du label Nuclear Blast. Que dire à son propos ? Que c’est une grosse baffe dans la gueule !

Lever de rideau

Fleshgod Apocalypse officie dans le registre musical Brutal Death Metal Symphonique, oui, tout ça. Pour vous donner une idée du résultat, c’est comme si un train fonçait à vive allure sur vous. Rien ne peut l’arrêter. Je connaissais déjà le groupe de par les albums Agony et King. J’avais adoré le premier cité alors que le second m’avait laissé de marbre ou disons plutôt que je le trouvais indigeste.

La composition du groupe a subi quelques modifications depuis King et ce sont donc dorénavant Paolo Rossi (chant, guitare, batterie), Francesco Paoli (basse, chant clair) et Francesco Ferrini (piano, orchestration) qui sont à la barre du terrifiant navire. A noter que l’effectif est renforcé par la participation de Veronica Bordacchini (chant soprano), Fabio Bartoletti (guitare) et David Folchitto (batterie).

Membres du groupe Fleshgod Apocalypse

ScepticFleshgodApocalypse ?

Alors, Veleno est-il le meilleur album de Fleshgod Apocalypse ?  Je serais bien tenté de dire oui ! Je trouve ici la recette plus aérée et digeste qu’à l’accoutumée, avec notamment la présence de morceaux au tempo plus « calme » tels que The Praying Mantis’ Strategy suivi de Monnalisa, The Day We’ll Be Gone ou encore le sublime titre éponyme Veleno joué 100% au piano. Et ces temps de repos ne sont pas du luxe car attention, il va tout de même falloir retenir votre respiration sur les trois quarts du disque tellement la vitesse d’exécution et la violence des blasts sont impressionnantes. Hé oui, les italiens frappent toujours aussi forts.

L’ensemble des compositions est agrémenté d’éléments classiques et symphoniques grâce à 9 musiciens supplémentaires, pour une ambiance toujours plus épique et cinématographique. N’oublions pas également de souligner la performance de qualité de la chanteuse Veronica Bordacchini qui apporte un peu de finesse et de délicatesse au sein de cette entreprise de démolition :D.

Enfin, deux morceaux bonus sont proposés : une reprise de Reise, Reise de Ramnstein (ne se prononce pas…) et une version intimiste de Forsaking (très sympa).

Au final, ce Veleno est un condensé de tout ce qui me fascine chez ces groupes tels que SepticFlesh, Shade Empire, Carach Angren, Dimmu Borgir. Je suis conquis !

Extrait 1 – Carnivorous Lamb

Extrait 2 – Monnalisa

Fleshgod Apocalypse bichonne ses fans

A ma grande surprise, la version digipack que je me suis procurée contenait un blu ray bonus, et pas n’importe lequel puisqu’il s’agit carrément du concert « An evening in Perugia » capté en 2018 (environ 1h). On est loin de la grandiloquence de Forces of the Nothern Night de Dimmu Borgir mais le résultat est très réussi avec une douzaine de musiciens jouant sur la scène italienne.

Extrait 2 – The Fool

Veleno Tracklist

  1. Fury
  2. Carnivorous Lamb
  3. Sugar
  4. The Praying Mantis’ Strategy
  5. Monnalisa
  6. Worship and Forget
  7. Absinthe
  8. Pissing on the Score
  9. The Day We’ll Be Gone
  10. Embrace the Oblivion
  11. Veleno
  12. Reise, Reise
  13. The Forsaking (Nocturnal Version)

Bat-score 5 sur 5

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.