Dirty Shirt – Letchology : Un brassage musical étonnant

Dirty Shirt - Letchology

Vos oreilles sont-elles prêtes à voyager ? Accrochez vous bien car avec le groupe roumain Dirty Shirt et son nouvel album Letchology, vous allez en parcourir des kilomètres ! Le combo nous livre un formidable tissage de musique folklorique roumaine et de métal, agrémenté d’un zeste d’électro.

Dépaysement garanti

A titre d’exemple, c’est un peu comme si l’on avait mélangé les musiques de Serj Takian (System Of A Down), Finntroll et la bande originale de Sherlock Holmes composée par Hans Zimmer…

Les instruments folkloriques (violon, flute, trompette, accordéon, contrebasse et j’en passe tellement la liste est longue) sont omniprésents et ne sont clairement pas là pour faire du remplissage.  Leurs apparitions sont toujours pertinentes pour notre plus grand plaisir.  La partie métal est efficace et sans fioriture pour un effet particulièrement « bondissant ». Les riffs sont incisifs et les rythmes variés. Il est à noté également que la basse sait se faire entendre. Coté chants, Dan ‘rini’ Crăciun et Robert Rusz se partagent l’affiche aux cotés d’Alexandra Foicaline et Mirunna Puiu (aux chœurs) pour une prestation des plus variée.

L’album est certes court, 9 morceaux pour 31 minutes, mais tout est bien pensé pour que l’on ne s’y ennuie pas, bien au contraire. Pour tout vous dire, je trouve que chaque morceau est en soit une petite bombe !

Letchology : un concentré de hits

On n’aurait pas pu trouver mieux que Latcho Drom pour débuter l’album. On entre ainsi directement dans le vif du sujet avec cette courte intro au rythme effréné.

Les festivités continuent à vive allure avec Pălinca qui applique la recette typique que l’on retrouvera tout au long de l’album, à savoir l’alternance entre passages rugueux purement métal et passages plus folkloriques.

S’en suit Put It On qui est bon single carré comme il se doit.

Vient ensuite Fake qui avec son ambiance cabaret est sans aucun doute ma chanson préférée de l’album.

Nem Loptam est un peu dans la même veine festive que Latcho drom. De plus, le refrain est très beau.

Avec Hora Lentă, l’atmosphère est plus posée. Un sentiment de mélancolie me parcourt à l’arrivée du magnifique refrain (un de plus).

Killing Spree est le hit ultime de l’album, tout simplement. Folklore, gros son métal (surement le plus massif de l’album), nappe d’électro sont de la partie. Bref, tout le savoir des musiciens y est.

Nice song porte très bien son titre avec notamment son chant féminin et sa mélodie aux influences orientales.

Enfin, pour conclure en beauté Letchology, Starea Naţiei nous propose entre autre une transition jazzy dans sa première partie. Des chœurs d’enfants prennent le relai pour terminer cette grosse demi-heure d’écoute tout en douceur.

Vous l’aurez donc compris, c’est un énorme coup de cœur que j’ai eu pour Dirty Shirt et cet album Letchology ! A surveiller de près dorénavant 🙂

Fake

Nem Loptam

Un concert de folie

Pour finir, impossible de résister à l’envie de vous faire découvrir le concert FolkCore DeTour joué à Bucarest en avril 2017  en compagnie de l’orchestre folklorique traditionnel roumain Ansamblul Transilvania. C’est juste énorme !

Extrait du concert « FolkCore DeTour »

Letchology Tracklist

  1. Latcho Drom
  2. Pălinca (feat. Mat « Boots » Di Pilla)
  3. Put It On
  4. Fake
  5. Nem Loptam
  6. Hora Lentă
  7. Killing Spree
  8. Nice Song
  9. Starea Naţiei

Bat-score 5 sur 5

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.